Comment épicer les plats ?

Recettes a base d'épices

Il existe deux différences majeures entre des plats vraiment foirés et des plats parfaitement réussis comme les assaisonnements et la cuisine. Même au restaurant, l’un de ces deux principes est abattu, ce qui est toujours décevant. Par conséquent, il est nécessaire de savoir équilibrer la saveur des plats. En maîtrisant des connaissances de base très simples vous pouvez atteindre un niveau supérieur dans la cuisine.

Les saveurs Trianguler

La plupart des plats au goût stimulant ont les mêmes recettes à base d’épices à un niveau ou à un autre. Ils présentent 3 expériences gustatives, telles que salé, sucré, amer, épicé et corsé. Par exemple, les plats avec seulement un goût salé peuvent sembler plats, tandis que les plats avec seulement un goût sucré tomberont rapidement sur le cœur. Si un plat a une forte dominance, il est préférable de prévoir un accompagnement pour le rendre plus agréable avec modération. Cela vous invite à réfléchir attentivement aux ingrédients de ce plat. Parfois, l’expérience gustative provient des ingrédients eux-mêmes. Parfois, c’est l’assaisonnement qui joue ce rôle. Les ingrédients et les assaisonnements peuvent fonctionner en harmonie pour stimuler le goût et l’odeur. Vous pouvez trouver plusieurs recettes sur le site mille-et-une-epices.com.

Connaissance et application des antidotes

Cette règle représente la synthèse de diverses formes de cuisine avec des recettes à base d’épices. Le conférencier n’a jamais utilisé ces mots, mais avec le passage du temps et les catastrophes de cuisine, les réactions des étudiants sont toujours insatisfaisantes. Plusieurs parfums peuvent être rééquilibrés en utilisant des parfums miroir. Donc, même si un plat a l’air trop amer ou trop sucré, si vous savez comment cela fonctionne, la bataille n’échouera pas forcément. L’acidité et le sel sont deux antidotes. Le sel fonctionne bien dans les applications salées, tandis que l’acidité fonctionne bien dans les applications sucrées, mais vous devez faire un peu d’exploration vous-même afin d’avoir une compréhension plus intuitive du système. Évidemment, le sucre est un remède ici, mais par contre ce n’est pas l’acidité. Il est important de choisir le bon sucre, car à l’exception du sucre blanc, tous les autres sucres ont leurs propres saveurs uniques, qui peuvent ne pas correspondre aux autres saveurs des plats. Au contraire, en comprenant ces caractéristiques, vous pouvez ajouter une saveur aromatique aux plats en mangeant hardiment autre chose que du sucre. Comme l’excès évident de poivre, l’excès évident de sel est aussi une erreur pénible à rectifier, car le sucre est la limite de l’antidote. Le sucre est également un antidote à l’amertume. C’est pourquoi beaucoup de gens le mettent dans le café. L’acidité peut également interférer dans une moindre mesure, par exemple, elle est également très agréable dans la combinaison chicorée et orange.

Une bonne saveur avec une pincée de sucre

Si vous le souhaitez, Foodista est l’un des meilleurs secrets des chefs qui est de mettre une pincée de sucre dans la routine d’assaisonnement du fond du plat. La quantité est trop faible pour transmettre le goût sucré aux papilles du dégustateur et ajoute une sensation tridimensionnelle à l’assiette de manière éclectique. Ce principe est dérivé de tous les principes précédents comme les recettes à base d’épices. Le sucre est un antidote au sel et le sel est un antidote au sucre. L’antidote peut améliorer la perception des papilles gustatives et les distraire, mais le fait est que l’ajout d’un peu de sucre ne réduit pas la salinité du plat. En revanche, cela permet de masquer le goût du sel et de saler légèrement ce sucre pour la dernière fois. La dégustation est très importante à chaque étape. Vous pouvez offrir aux dégustateurs une intensité gustative très décadente.

Le choix de l’assaisonnement

Il est facile d’oublier que les arômes utilisés en cuisine sont les mêmes que lorsque nous choisissons les recettes à base d’épices. Il y a tellement de types de sel qui peuvent paraître surprenants, mais ils n’ont pas exactement les mêmes saveurs. Quelques sels sont un peu légers, certains sont plus forts et certains ont encore une saveur. Lorsque j’utilise de grandes quantités, j’utilise toujours du sel de table blanc, mais pour l’assaisonnement, je préfère utiliser du sel rose de l’Himalaya, de l’iris de Guadalan ou de l’iris fumé de Malden. En ce qui concerne le poivre, les choix sont nombreux. Si vous le pouvez, évitez d’utiliser du poivre noir moulu, car le poivre noir perd son arôme, et vous pouvez utiliser un ou même plusieurs moulins à poivre. Les épices et les herbes séchées peuvent parfois remplacer les produits frais, mais vous devez explorer pour apprendre à choisir la nourriture la plus appropriée. Achetez dans son ensemble au lieu d’acheter sur le terrain. Ensuite, vous pouvez décider du traitement à conserver pour eux, par exemple, faire griller les graines de fenouil avant de les réduire en poudre avec un pressoir à aromates. Vous devez les conserver dans un contenant hermétique à l’abri de l’humidité. Au bout de quelques mois, ils ont perdu certaines de leurs propriétés aromatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *